Auditorium de Lyon : La Petite Taupe

Nous sommes à Lyon, et mes glouillons sont de purs lyonnais. Et quelle chance pour eux! Ils ne le savent pas encore, mais ils sont nés dans l’une des plus belles villes de France (du monde?!) Une ville en mouvement permanent et d’une richesse culturelle impressionnante!

Et en tant que gones natifs de la ville des Lumière (nooon, pas les lampadaires…les Frères Lumière!)(quoique la fête des Lumières soit aussi un évènement génial de la ville!) il était incontournable de se tourner un jour vers le cinéma!

C’est chose faite!! A 3 ans, je trouve mon glouillon encore un peu petit pour aller dans un vrai cinéma (noir complet, son à fond les ballons, dessin animé de 1h30 dont on ne maîtrise pas les images -contrairement à la maison où je visionne TOUT avant de lui montrer quoi que ce soit pour éviter les violences, vulgarités ou autres réjouissances télévisuelles) Le programme qu’a proposé l’auditorium, en coréalisation avec l’Institut Lumière, était un super compromis!

Le principe : la projection a lieu à l’auditorium (vous savez, cette salle de malade, qui coupe le souffle et inspire le respect des lieux instinctivement). Un écran géant est placé au centre de la scène. A gauche, un orgue, et le talentueux Paul Goussot au clavier. A droite, le bruiteur, Julien Baissat, et la « voix » . Genre : « C’est tout…pour le moment! »? NON pas cette voix-là les gars! LA voix, la vraie voix, un pro des voix rigolotes et hyper expressives : Damien Laquet. Il est – accessoirement- la voix officiel des lapins crétins (ce qui est une méga référence pour moi…pouaaaaahhhhh!)

Et tout ça nous donne une projection de 6 petits courts métrages très connus de La Petite Taupe, créés en 1968 par Zdenek Miller, avec la musique faite par l’orgue, les bruitages et la voix de la taupe (mais aussi de tous les autres animaux) par le bruiteur et la voix.

Leur travail de coordination est impressionnant, et le résultat est bluffant! Si on se fixe sur l’écran, on oublie vite que tout le son est en direct!

Et mon loulou dans tout ça? Il a adoré!!! C’était conseillé à partir de 3 ans, mais parmi la centaine de bouts de choux présents, une grosse partie était plus jeune! Le calme absolu quand la lumière s’est éteinte (et pendant tout le récital d’ailleurs) m’a impressionné, vraiment!

Mon grand a vite compris que c’était le bruiteur qui faisait signe au projectionniste qu’ils étaient prêts. A chaque nouveau court métrage, il guettait le petit signe, et prévenait le projectionniste situé juste derrière nous ^^

Les 6 courts métrages ont suscité beaucoup de réactions, et c’est trop mignon de voir ces enfants si purs laisser sortir leurs émotions aussi simplement, sans barrière, sans filtre. Celui abordant le thème du zoo a donné les réactions les plus diverses : la fascination, le rire…et les pleurs (eh oui…le lion!!^^)

Quand j’étais enceinte, j’adorais aller à l’auditorium. Pour écouter l’orchestre national, les soeurs Labèque, Disney, Mozart,…des représentations aussi variées que passionnantes. Et mon glouillon, dans mon bidon, semblait aimer aussi. J’espère qu’aujourd’hui il a découvert avec le même plaisir que moi ce « monde », et qu’il aura l’envie d’en voir plus avec le temps, l’âge et la maturité.

Laisser un commentaire